Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Présentation

Grâce à une démarche artistique originale et ambitieuse, l’équipe pédagogique souhaite valoriser les élèves du lycée professionnel Myriam, et en particulier de la classe de Terminale CAP prêt à porter. Situé en plein coeur d’un quartier résidentiel de Toulouse, Les Ateliers de la création devraient permettre de changer le regard des habitants.

Oeuvre choisie

Les élèves partiront d’une étude approfondie de l’œuvre de Katia Bourdarel (Petit frère chevreuil), qui a participé à l’exposition collective « Visions Extraordinaires » organisée à la galerie Sollertis du 7 juillet au 17 septembre dernier.

Cette œuvre semble particulièrement pertinente puisqu’au delà d’interroger notre capacité à l’émerveillement, traite du costume d’apparat et de l’ornementation, qui sont des objets d’étude en Histoire du costume.

L’objectif de cette découverte progressive pour les élèves : s’imprégner d’un vocabulaire plastique qu’ils enrichiront de lectures, de sons, le tout rentranscrit sous forme d’annotations et de croquis. Un moyen pour les élèves d’élaborer leur propre discours, de dégager des concepts et de s’approprier la démarche de création artistique.

Création sonore

Nous avons souhaité l’intervention des compositeurs Pierre Jodlowski et Jacky Merit auprès de nos élèves afin d’accompagner la classe dans sa composition sonore. Jacky Merit se déplace régulièrement au sein de l’établissement afin de familiariser les élèves avec le travail du son, le sens de la composition, et accompagne le groupe dans la captation de sons quotidiens (ateliers de couture).

Médiation

L’élève est capable d’expliquer le projet face à un public (enseignants, personnes extérieures, médias…) en petit groupe. Il présente les grandes lignes du déroulement du projet et de sa finalité. Il accepte d’entrer dans l’échange oral et de mettre son expérience à distance par la lecture. Il raconte comment l’illustration sonore qu’il a créée entre en résonance avec les problématiques de l’œuvre plastique.

Objectifs pédagogiques

  Se construire : pouvoir exprimer une réflexion, un ressenti
  Être à l’écoute des réactions des spectateurs.
  Maîtriser ses émotions et son attitude.
  S’insérer : avoir un langage commun avec ses pairs, les formateurs et membres de la communauté civique
  Maîtriser l’espace de monstration de l’œuvre (accrochage, scénographie etc.)
  Être capable de restituer sa propre expérience de l’œuvre et d’expliciter sa propre production sonore.
  Etre capable d’associer un savoir-faire professionnel à la mise en place d’un projet artistique et culturel

Acteurs du projet et partenariats

Le Lycée professionnel Myriam

Situé en plein coeur du centre historique de Toulouse, le Lycée professionnel Myriam se donne comme objectif principal de proposer aux jeunes un parcours adapté, sur mesure. Par des passerelles pour aider le jeune à faire évoluer son parcours de formation, parce que nous croyons dans ses immenses capacités de progrès.

Lui donner la responsabilité d’être acteur de sa scolarité et de se mettre en projet. Pour ce faire, le LYCEE MYRIAM favorise une relation personnalisée avec le jeune et sa famille.

La Galerie Sollertis

La Galerie Sollertis, créée en 1987, défend une vision personnelle et forcément subjective de l’art contemporain, tout en croyant à la nécessité d’une rigueur et d’une présence auprès des acteurs essentiels de l’art tant dans les expositions que sur les foires : les artistes, les collectionneurs et les amateurs d’art.

Le Collectif Eole

Fondé en 1995, le collectif éOle développe ses activités dans le champ des musiques d’aujourd’hui, du multimédia et des domaines pluridisciplinaires. En résidence à Odyssud-blagnac, éOle structure ses activités autour de trois axes : la création, la diffusion, la formation.

Son rayonnement se déploie au niveau régional, national et international au travers des productions des artistes du collectif dont le travail couvre de multiples domaines : concerts, musique de film, création multimédia, environnements sonores pour la danse et le théâtre, musique pour la télévision, scénographies musicales et installations interactives, label de disque.

Constituant principalement un lieu d’accueil et de recherche, le studio de production d’éOle consiste également en une plate-forme technologique innovante dédiée à des applications transversales. Offrant un espace de travail dans le cadre de collaborations avec des plasticiens, des chorégraphes ou des artistes multimédia, ce lieu permet d’engager des expérimentations au service d’un renouvellement des pratiques artistiques.

EXTRAITS DU BLOG DE TOULOUSE

“Petit frère” est une installation composée d’un ensemble de personnages constitués de bustes d’animaux ornementés et de costumes d’apparat aux lourds drapés, l’installation impose une présence à « l’inquiétante étrangeté » (Das Umheimlich).

Lire en intégralité

SEANCE 9 "PORTRAIT DE L’ARTISTE"

Katia est une personne très intéressante. Nous avons pris beaucoup de plaisir à la rencontrer. En cours avec Mme Malacan, nous avons dû dessiner Katia comme nous l’imaginions… Après l’avoir rencontrée, nous l’avons de nouveau dessinée, mais telle que nous l’avions vue.


SEANCE 8 "AU STUDIO"

Avec Jacky, nous avons enregistré les bruits des machines à coudre dans l’atelier. Puis Jacky les a modifiés. Nous avons été dans le studio d’enregistrement pour écouter les sons modifiés. Nous avons ensuite dit à quoi nous faisaient penser tous ces bruits. Puis, nous les avons classés dans des dossiers différents, selon leur caractéristique : joie, mystère, stress, fantastique…


SEANCE 7 "PRISE DE VUE"

Pendant le cours de couture du mercredi 29 février, Frédérique est venu prendre des photos et des vidéos des élèves pendant que nous travaillions. Chacune à notre tour, on est parti de La Cadène pour qu’elle prenne des portraits de nous-mêmes afin de les mettre par la suite sur le blog. Frédérique a bien observé les gestes qu’on faisait en couture. Le vendredi qui a suivi, Frédérique est revenue durant le cours de Mme Malacan. Elle est restée trois heures durant : pour la seconde fois, elle a fait des portraits individuels de chacune de nous. Elle a aussi pris des photographies en duo. Nous devions regarder l’objectif et faire comme si nous nous parlions à l’oreille. En fin de séance, elle nous a filmées en train de faire les gestes qu’on réalise en couture, d’abord individuellement puis ensemble.