Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Présentation

Les Ateliers de la création reviennent en Ile de France avec le lycée professionnel Gourdou Leseurre de Saint Maur des Fossés.

En partenariat avec l’Ircam et le Centre Pompidou, la classe de Seconde DPI (dessin industriel), constituée de 7 élèves, a débuté le 25 novembre dernier un parcours Atelier de la création.

Durant l’année scolaire 2011-2012, les élèves de cette classe de seconde vont découvrir, au cours de plusieurs séances, le vocabulaire et les concepts de l’art contemporain, pour dans une phase finale mieux se l’approprier.

Oeuvre étudiée

JPEG

My Darling Clementine (1963) de l’artiste Télémaque

  Séance 3  : Lundi 16 janvier, de 10h à 13h30. De la verbalisation à la conceptualisation. Centre Pompidou / Ircam Norbert Godon / Grégoire Lorieux

  Intermède 2 : Février. Rencontre avec l’artiste Télémaque. La date exacte reste à définir en fonction des disponibilités de l’artiste.

  Intermède 3 : Vendredi 6 avril, répétition d’un concert à l’Ircam. La répétition aura lieu de 10h30 à 11h30.

  Séance 4 : Lundi 2 avril, de 10h à 13h30. Composition de la scène sonore et préparation de la médiation. Centre Pompidou / Ircam

  Séance 5  : Jeudi 3 mai, de 10h à 18h. Journée de restitution nationale au Centre Pompidou avec les autres classes.

  Séance 6  : Mardi 15 mai. Restitution locale avec tous les partenaires.

Acteurs du projet et Partenariats

Le Lycée Gourdou Leseurre

Situé en Ile de France, à Saint Maur des Fossés, le lycée gourdou leseurre est un lycée professionnel d’Ile de France proposant des formations sur les méties de la maintenance des moyens de production industrielle.

Equipe pédagogique : Marie-Louise Cittée, enseignante Arts Appliqués Mme Velay, enseignante de français

Le Centre Georges Pompidou

Le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou est né de la volonté du Président Georges Pompidou de créer au cœur de Paris une institution culturelle originale entièrement vouée à la création moderne et contemporaine où les arts plastiques voisineraient avec le théâtre, la musique, le cinéma, les livres, les activités de parole.

Conférencier : Norbert Godon

L’Ircam

L’Institut de recherche et coordination acoustique/musique est aujourd’hui l’un des plus grands centres de recherche publique au monde se consacrant à la création musicale et à la recherche scientifique. Lieu unique où convergent la prospective artistique et l’innovation scientifique et technologique, l’institut est dirigé depuis 2006 par Frank Madlener. L’Ircam développe ses trois axes principaux - création, recherche, transmission - au cours d’une saison parisienne, d’un festival fédérateur, de tournées en France et à l’étranger.

Intervenant son : Grégoire Lorieux

Extraits du blog de St Maur des Fossés

Ateliers de la création à Saint Maur : Séance n°5

Première partie, à l’Ircam : de 10h30 à midi

Séance autour de la transformation sonore et mise en lien avec l’œuvre plastique

Avaient été dégagés plusieurs concepts ou notions opposées à partir de l’œuvre plastique My Darling Clementine.

Grégoire se rappelle brièvement, avec l’aide des élèves, quelques concepts dégagés lors des premières séances :

  Riche / Pauvre
  Organique / Mécanique
  Propre / Sale
  Organisé / Désorganisé.

L’idée aujourd’hui sera d’essayer de recréer grâce à plusieurs extraits sonores, ces quelques notions, en travaillant la transformation et le découpage des pistes.

Pour cela la classe utilise deux logiciels de montage audio :

  Spear
  Audacity

Deux supports méthodologiques d’aide à l’utilisation des logiciels :

Dans chacun des logiciels le son est lu et retranscrit différemment. Les élèves manipulent les deux outils afin de faire une création finale. Ils travaillent sur des extraits radio, les modifient, les accélèrent, et produisent quelque chose de singulier, de nouveau avec la matière première que constituent les extraits radio choisis au préalable. Certains ont même apporté leurs propres musiques, parfois un peu "remixées", et finissent par les manipuler, les désarticuler, en travaillant sur le collage.

Quelques extraits sonores :

Seconde partie : Au Centre Pompidou à partir de 13h.

Norbert Godon, conférencier au Centre Pompidou, organise une visite élargie des collections en faisant découvrir aux élèves plusieurs œuvres en lien avec les concepts dégagés autour du tableau My Darling Clementine de Télémaque lors des séances précédentes.

Un tableau de Fernand Léger permet de faire lien entre l’œuvre plastique et la création sonore débutée dans la matinée, autour de la thématique de la déconstruction. Le Cheval Majeur, de Raymond Duchamp-Villon permet quant à lui d’aborder de nouveau les concepts d’organique et de mécanique. Les robots, et autres mutants sont alors évoqués par les élèves.

A partir de ces notions de déconstruction et d’hybridation, on aborde enfin la thématique du collage grâce aux œuvres et assemblages dada de Raoul Haussmann et Hugo Ball. L’objectif étant de parvenir à appliquer cette idée de collage à l’œuvre sonore finale.


Séance N°2, quelques photos

Arrivée au Centre Pompidou. Découverte de l’oeuvre. Séance d’écoute au studio de l’Ircam.

Séance n°2 pour le Lycée Gourdou Leseurre

Parcours croisé au Centre Pompidou et à l’Ircam

La seconde séance des Ateliers de la création avec la classe de 2de DPI (dessin industriel) du Lycée Gourdou Leseurre à Saint Maur des Fossés a eu lieu ce lundi (13/12/11) au Centre Pompidou et à l’Ircam.

Organisée en deux temps, cette rencontre a d’abord pris place au Centre Pompidou. Norbert Godon, conférencier au Centre Pompidou, a accueilli les élèves, accompagné de Grégoire Lorieux, Réalisateur en Informatique Musicale à l’Ircam. A noter que la présence des deux intervenants (arts visuels et arts du son), permet à une véritable réflexion commune de se mettre en place, favorisant l’échange régulier sur leurs pratiques respectives. Elle rend également possible l’observation du travail de l’un par l’autre avec le groupe. Après une introduction au lieu, les élèves ont découvert l’œuvre choisie comme objet d’études pour les prochaines séances des Ateliers :

My Darling Clementine (1963) de Télémaque

Mettant en lien des idées et des concepts dégagés face à des oeuvres voisines, plusieurs notions opposées ont ainsi été dégagées lors de cette séance :

Contour / fondu Contraste / dégradé Mécanique / organique Droit / courbe Finition / brouillon Réaliste / naïf Technique / primitif Aplat / volume lumineux Perspective cavalière / perspective chaotique Couleurs vives / couleurs ternes (marron) Couleurs industrielles / couleurs naturelles Géométrique / gestuel

Les élèves y ont vu que les techniques utilisées y sont référentielles : photographie, impression, BD, graffiti, bibelot.

La seconde partie de la séance a pris place à l’Ircam. Les élèves se sont rendus dans un des studios de l’institut afin de procéder à une séance d’écoutes. Grégoire Lorieux, intervenant chargé de l’enseignement a laissé plusieurs minutes les élèves en autonomie sur l’écoute de plusieurs stations de radio. Ils ont ensuite procédé à l’étude de ces stations afin de caractériser, subjectivement puis objectivement ce qui définit l’identité propre de telle ou telle radio, en fonction de critères d’intensité, de variations sonores (voix ou musique), de débit et de contenu.

Plusieurs types de questionnement ont découlé de cette anlyse : cette identité conditionne t elle le type d’auditeur ? Les moments auquel l’auditeur souhaite écouter cette station ? Pourquoi donner une couleur particulière à la radio ? Qu’est ce qu’une radio ? Correspond elle à un produit défini pour une cible précise ? L’idée au final étant de déterminer ce qui permet à une radio de former un « son » particulier, rapidement reconnaissable. Les élèves ont dans une phase finale procédé à l’enregistrement choisi de plusieurs extraits radio.