Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Présentation

Pour l’année scolaire 2011-2012, au regard de l’expérience menée l’année précédente, le choix a été fait de proposer l’installation d’une œuvre de la collection de l’Institut au sein de l’établissement scolaire.

Les 7 interventions seront réparties entre :
   des ateliers de composition en présence du compositeur au lycée pour la création de la pièce sonore.
   des ateliers de médiation en présence de la médiatrice culturelle au lycée pour l’accompagnement à la rencontre avec l’œuvre.
   des visites commentées des expositions de l’Institut d’art contemporain tout au long de l’année scolaire pour une initiation à l’art contemporain et une appropriation d’un vocabulaire esthétique.

Oeuvre choisie

Diana Thater, The Best Animals are the Flat Animals (version 2), 1998 Installation vidéo dans une architecture existante : vidéo diffusée sur un moniteur posé au sol et deux projections de vidéo sur un mur. Les parties vitrées sont couvertes de gélatine colorée.

Diana Thater explore, par ses œuvres, les relations du spectateur à l’espace et celles de la vidéo à la peinture. Son travail inclut des modes de perception, une interaction de la nature avec la culture, le rôle de l’artiste dans la construction de l’illusion, l’interrelation entre réel et espace construit afin de questionner les méthodologies artistiques et les représentations filmiques.

. 1ère et 2e séances : mercredi 19 octobre 2011 (9h30-12h Lycée Lamarque ; 14h30-16h30 IAC) Premières prises de son + visite de Rendez-vous 11.

. Accrochage d’une œuvre de la collection de l’IAC au Lycée : vendredi 4 novembre 2011 + présentation à l’équipe enseignante. Œuvre accrochée au Lycée du 4 novembre 2011 au 6 avril 2012.

. 3e séance : mercredi 9 novembre 2011 (13h30-16h30 Lycée Lamarque) Travail du son (suite) + 1er contact avec l’œuvre.

. 4e séance : mercredi 23 novembre 2011 (13h30-16h30 Lycée Lamarque) Travail du son (suite) + travail autour de l’œuvre (suite).

. 5e séance : mercredi 18 janvier 2012 (9h30-12h Lycée Lamarque ; 14h30-16h30 IAC) Travail du son (suite) + visite de l’exposition de Joachim Koester.

. 6e séance : date pressentie = mercredi 14 mars 2012 (13h30-16h30 Lycée Lamarque) Finalisation scène sonore + préparation des restitutions.

. 7e séance : date pressentie = samedi 31 mars 2012 (sous réserve du prêt de l’œuvre jusqu’à cette date) Restitution au Lycée.

. 8e séance : 3 mai 2012 Restitution à Paris.

Acteurs du projet et partenariats

Le Lycée professionnel Geroges Lamarque

Le Lycée Lamarque est labellisé « Lycée des métiers des arts et techniques du bois et de la tapisserie ». Il est construit autour d’un château du 18e siècle dans un site exceptionnel, au cœur d’un parc de 11 hectares et permet l’accueil de 400 élèves filles et garçons dont 130 internes. Disposant d’un plateau technique sans cesse modernisé et de professionnels de l’enseignement engagés et passionnés.

L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne

Outil de création, d’expérimentation et de recherche pour l’art actuel, l’Institut d’art contemporain développe in situ (1 200m2) une activité d’expositions et de rencontres combinée à la constitution d’une collection d’œuvres au rayonnement international.

Il prolonge ses activités de recherche, ex situ, par la diffusion de sa collection dans l’ensemble de la région Rhône-Alpes, ainsi qu’en France et au niveau international.

L’Institut d’art contemporain bénéficie du soutien du Ministère de la culture et de la communication (DRAC Rhône-Alpes), de la Région Rhône-Alpes et de la Ville de Villeurbanne.

Le Grame

Centre national de création musicale Grame, centre national de création musicale à Lyon, est organisé autour de plusieurs grands pôles d’activités : la création, notamment dans le domaine des musiques mixtes, la recherche en informatique musicale, la diffusion autour d’une saison de concerts et la formation, en direction de publics diversifiés. Grame produit la Biennale Musiques en Scène, manifestation pluridisciplinaire d’ampleur internationale en alternance avec les “Journées Grame”. Doté d’un laboratoire de recherche, de deux studios de composition, le centre poursuit sa mission de création en accueillant en résidence des compositeurs français et étrangers. Lien vers le site du Grame

Compositeur-intervenant : Samuel Sighicelli

EXTRAITS DU BLOG DE RILLIEUX

Séance 5 - Autour de l’oeuvre de Diana Thater

Mercredi 8 février 2012 au lycée, les élèves ont participé à une séance exclusivement consacrée à l’œuvre de Diana Thater ; à la mise en mots et en images de leurs ressentis, idées et analyses au regard de l’installation, de la composition de la scène sonore et en vue de la restitution publique. Pour cela, les élèves ont accueilli Corinne Guerci, responsable du service des publics et des activités culturelles à l’Institut d’art contemporain, afin de lui présenter l’œuvre The Best Animals Are the Flat Animals ainsi que les objectifs du projet des Ateliers de la Création.

Après ce premier exercice de verbalisation, la suite de la séance s’est déroulée au sein de la Chapelle afin de tenter de traduire graphiquement les « mots-clés » évoqués précédemment au sujet de l’œuvre. Ainsi, les élèves ont proposé différentes versions de « l’effet miroir », du « gros plan », des notions de « réel et abstrait », etc… tout en s’attachant à s’interroger aussi sur le rapport de l’œuvre à son lieu de monstration et plus globalement au lycée. La dernière phase de leur réflexion portait sur des propositions à envisager pour retranscrire ces principes par le travail du son.


Séance 4 - la nouvelle exposition de l’IAC

Mercredi 18 janvier 2012, les élèves ont découvert la nouvelle exposition de l’Institut d’art contemporain, Joachim Koester, Of Spirits and Empty Spaces après une séance au lycée, le matin, autour de la préparation de la scène sonore. Joachim Koester est un artiste danois né à Copenhague en 1962. Ses œuvres sont principalement des vidéos et des photographies qui témoignent de l’intérêt de l’artiste pour des lieux, des personnes ou des histoires qui ont disparu et été parfois même oubliés. Il dit pratiquer une « chasse aux fantômes ». Ses œuvres oscillent entre le documentaire et la fiction, le réel et l’imaginaire. Il cherche à interroger un monde mental inconnu.

Dans l’exposition, les films de Joachim Koester sont présentés au sein d’un parcours plongé en partie dans la pénombre et projetés sur des palissades de bois qui mettent en scène la circulation du visiteur et l’invite à se promener d’œuvres en œuvres.

Cette visite a permis d’aborder plus largement la question de la vidéo dans l’art contemporain. A l’aide d’un questionnaire, les élèves ont parcouru l’exposition et ont été amenés à s’interroger sur les points communs et les différences entre le travail de Diana Thater et de Joachim Koester, puis entre les films présentés dans un centre d’art et ceux projetés au cinéma.

Tous se sont accordés sur la variété des propositions artistiques (en art contemporain et au cinéma), mais ont tout de même conclu que la narration est peu présente ou moins lisible dans l’art vidéo ; que les œuvres des plasticiens parlent davantage aux sens, à « l’inconscient » et sont souvent énigmatiques, caractérisées par des approches et des lectures multiples sollicitant ainsi la réflexion et l’imaginaire du visiteur.


Séance 3 - Dans la chapelle du lycée

Mercredi 23 novembre 2011, une nouvelle séance s’est déroulée autour de l’œuvre de Diana Thater dans la Chapelle du Lycée. Comme il s’agit d’une installation, il était important pour les élèves d’appréhender The Best Animals Are the Flat Animals d’un point de vue technique.

Ainsi, le travail de réflexion s’est déroulé en deux temps :

> Lecture du protocole d’installation de l’œuvre délivré par l’artiste et comparaison avec le dispositif présenté dans la Chapelle. Des notions importantes liées à la présentation d’œuvres d’art contemporain ont été abordées telles que l’In Situ, le rapport objet/espace de présentation, mais aussi tout ce qui concerne la conservation de ces œuvres comme le prêt, la diffusion, etc.

> Eléments de vocabulaire de l’Art Vidéo. . Les couleurs : les trois composantes Rouge, vert, bleu (RVB). . Le cadrage : plan panoramique, plan général, plan d’ensemble, plan italien, plan américain, gros plan,… . Les axes : plongée, contre-plongée, .... . Mouvements de caméra : travelling, zoom, fixe, ... . Composition et montage : le choix, l’agencement, couper, coller, … En présence de Samuel, le groupe a constaté les rapprochements évidents de vocabulaire entre la pratique plasticienne et la pratique musicale.