Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Comment formaliser son projet ?

La présentation du projet au Conseil d'administration du lycée

La présentation du projet au conseil d’administration du lycée permet une validation du projet par l’établissement ainsi que l’attribution d’un financement. Ci-dessous, une fiche de présentation détaillée à remettre au chef d’établissement avant le conseil d’administration.

Établir une convention de partenariat

Question à Françoise Cœur, Inspectrice générale - Design et Arts appliqués

Comment envisager le partenariat quant à la construction pédagogique du projet ?

« Pour dépasser l’écueil de la simple ’’visite touristique’’, une démarche particulière doit être conduite et une convention établie entre le lycée et l’établissement culturel. À travers la convention de partenariat, l’établissement scolaire et l’établissement culturel décident de collaborer en rapprochant leurs compétences et leurs moyens dans le but de conduire avec succès des évolutions nécessaires dans leurs domaines respectifs. Il s’agit de contribuer à une meilleure connaissance par l’élève et le corps enseignant du monde culturel et d’optimiser la dimension éducative au sein de la structure muséale. Les deux partenaires doivent convenir que la mise en œuvre de ces objectifs généraux s’inscrira prioritairement dans les domaines suivants :

Connaître le monde culturel, c’est-à-dire favoriser l’ouverture culturelle et la compréhension du lieu culturel à l’ensemble des élèves et des personnels du lycée à travers :

  • - des rencontres avec les professionnels et les partenaires impliqués,
  • - des visites et des conférences,
  • - la collaboration à la mise en place d’actions éducatives partenariales sous forme de projet pédagogique.

Optimiser la dimension éducative, c’est-à-dire, dans le cadre du cursus professionnel :

  • - organiser des rencontres avec les différents métiers artistiques et techniques,
  • - participer de façon effective à la réalisation d’outils éducatifs de démonstration et de présentation,
  • - concevoir des visites thématiques, dans une approche ciblée et accompagnée, des œuvres du lieu culturel.

Dans le cadre d’une convention triennale, les deux parties conviennent d’arrêter chaque année un avenant à leur convention qui précise la nature et les modalités des actions envisagées pour concrétiser cette volonté de coopération pour l’année scolaire en cours. Et ils doivent établir un bilan de l’action réalisée. »

La constitution du dossier de candidature classe à PAC

Dans un certain nombre d’académies, la formalisation du projet se fait à travers un formulaire de demande assorti d’un cahier des charges qui rappelle la nature du dispositif et précise les conditions d’ouverture. Le formulaire fait alors en général état d’un budget prévisionnel et des principaux axes de travail élaborés en partenariat entre l’établissement scolaire et la (ou les) structure(s) culturelle(s) associée(s) au projet.

Le montant alloué aux classes à PAC varie selon les académies (environ 400 à 600 euros). Il s’agit d’une aide complémentaire.

Le projet, présenté au conseil d’administration de l’établissement scolaire, doit s’inscrire dans le volet culturel du projet d’établissement qui définit les axes de travail retenus en matière d’éducation artistique et culturelle.

Le calendrier d’appel à projets, quand cette procédure existe, varie selon les académies. Il convient de se renseigner auprès du chef d’établissement et de la DAAC pour connaître ce calendrier ainsi que les modalités d’accès au formulaire (à remplir en ligne ou à télécharger).

Dans le cadre de cette procédure, l’examen des demandes se fait en regard du cahier des charges et au sein d’un groupe de travail qui réunit généralement des représentants de la DAAC, des corps d’inspection, des Inspections académiques, du réseau CRDP, de la DRAC et éventuellement d’autres partenaires (collectivités, structures culturelles, etc.).

Les deux dossiers de classe à PAC ci-dessous, réalisés dans le cadre du projet pilote des Ateliers de la création, vous permettent de prendre connaissance des différents éléments qui peuvent vous être demandés pour la constitution de votre dossier.

Les pièces à fournir

Afin de faciliter l’examen du dossier et de favoriser une issue positive à la demande, il est conseillé de joindre au dossier de candidature pour la mise en place d’une classe à PAC, lorsque cela n’est pas obligatoire :

  • - une description détaillée des objectifs pédagogiques du projet,
  • - un pré-calendrier du projet qui spécifie les différentes phases de déroulement du projet et en traduit concrètement les objectifs pédagogiques, sans nécessairement contenir de dates précises,
  • - une fiche tripartite signée par l’établissement scolaire et les deux structures culturelles partenaires, afin que le partenariat avec les deux structures soit établi.

Le budget et les autres demandes de financement

Comment définir un budget ?

Le budget prévisionnel est établi en deux colonnes qui détaillent d’une part les dépenses et d’autre part les recettes envisagées pour la réalisation du projet. Un budget prévisionnel n’est cohérent que lorsque les totaux des recettes et des dépenses envisagées sont égaux (c’est-à-dire quand le budget global de l’opération n’est ni bénéficiaire ni déficitaire). Il est conseillé de remplir d’abord la colonne « Dépenses » et ensuite la colonne « Recettes ».

Les postes de dépenses

Les dépenses envisagées pour le projet doivent être en cohérence avec le pré-calendrier du projet. C’est pourquoi il est conseillé de s’appuyer sur un pré-calendrier détaillé afin d’établir un budget prévisionnel.

La colonne « Dépenses » du budget doit mettre en évidence l’ensemble des éléments nécessaires à la mise en œuvre du projet : déplacement des élèves (coût du transport), rencontre avec des professionnels (coût de l’intervention), matériel technique, etc. Il est conseillé de détailler le coût de chaque poste de dépenses afin que ceux-ci puissent être facilement justifiés.

Les recettes

Le financement demandé par le dossier de candidature à la mise en place d’une classe à PAC ne suffit parfois pas à équilibrer le budget du projet. Le budget prévisionnel comporte alors également dans la colonne « Recettes » les différentes aides financières demandées par ailleurs pour la réalisation du projet. Le budget comporte ainsi plusieurs lignes indiquant le montant de l’aide demandée par le dossier de candidature, le montant des autres aides demandées et le montant du financement du projet par l’établissement scolaire. Il est conseillé de se renseigner auprès de l’ensemble des organismes sollicités afin de pouvoir évaluer de manière réaliste le montant des financements envisageables ainsi que les dépenses pouvant être prises en charge.

La DAAC finance uniquement les interventions artistiques, mais ne finance pas le matériel ou le transport nécessaires à un projet. Il est conseillé de bien vous renseigner sur le montant horaire brut alloué pour ces interventions artistiques par la DAAC de votre académie.

Les autres demandes de financement

Afin de compléter le financement du projet, il est possible d’adresser une ou plusieurs demandes de financement supplémentaires auprès des collectivités territoriales :

  • - Commune (s’adresser au service culturel de la mairie)
  • - EPCI (intercommunalité),
  • - Département (Conseil général),
  • - Région (Conseil régional).

Afin de savoir si une demande d’aide financière est possible, il s’agit de se renseigner auprès de chaque organisme sur les plans de financement d’actions d’éducation artistique et culturelle existants et de déterminer la cohérence du projet avec ce type de programme.

L’ensemble des demandes de financement qui sont effectuées doit provenir de l’enseignant référent via son établissement.