Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Présentation

Dans un établissement aussi excentré (Saint Amour se situe à l’extrémité du Jura) qui a la particularité d’être un lycée des Métiers d’Arts, la nécessité d’entrer en contact avec le monde de la création artistique et celle de faire venir les oeuvres et les artistes jusque dans les locaux de l’établissement sont une priorité.

L’oeuvre et les artistes pourront ainsi venir à la rencontre des élèves, et permettre la mise en place de ce parcours croisé arts visuels / arts du son.

Oeuvre

Sans titre, Eric Poitevin (2000)

Une pré-sélection d’oeuvres a été proposée et soumise à la classe par Olivier Toulemonde et Frédérique Darras (professeur d’arts appliqué au lycée Fernand Fillod). Parmi cette sélection c’est le diptyque d’Eric Poitevin qui a su retenir l’attention de l’ensemble des élèves. Le choix final de l’oeuvre proposé aux élèves constitue ici une étape essentielle afin que ceux-ci s’approprient le projet dans sa globalité et se sentent investis et concernés par sa réalisation.

Une fois l’oeuvre choisie, elle fut installée au lycée, dans un emplacement visible, de façon à ce que les élèves restent en contact permanent et concret avec elle, tout au long du projet. Un temps de médiation a suivi afin d’initier la réflexion autour de l’oeuvre et aider à son appréhension et son appropriation par les élèves.

Création Sonore

La phase de conception et de réalisation sonore se propose de transposer cette oeuvre plastique en une oeuvre sonore. Sous l’oreille avisée d’Olivier Toulemonde, on veillera ici à ne pas se contenter d’une simple illustration, mais à réfléchir aux spécificités qui caractérisent les domaines du son et de l’image, ainsi qu’aux liens qui se tissent entre eux. La pièce sonore finale pourra prendre la forme d’une composition, d’une installation sonore, d’une performance ou autre, en fonction du processus de travail élaboré conjointement avec les élèves et l’équipe enseignante. Bien qu’elle découle au départ d’une oeuvre plastique, elle sera pensée pour exister en soi, de façon autonome, et s’écoutera pour elle-même. L’univers sonore des ateliers du lycée, autour du métal, est une richesse concrète qui ouvre de multiples pistes.0

Des outils technologiques en appui à la création

Dans la mesure où ils permettent de développer l’écoute du son et de dépasser les codes habituels de l’écriture musicale, divers outils technologiques seront utilisés au cours des phases d’expérimentations et de création sonore. En tout premier lieu fut utilisé le principe de la prise de son, qui permet rapidement de détacher le son de sa source visuelle et de l’appréhender pour lui-même comme un objet sonore. En fonction de l’orientation du travail artistique, qui se dessinera avec les élèves, divers outils pourront être utilisés, comme des logiciels informatiques de transformation ou de montage sonore, des systèmes d’amplification et de diffusion par haut-parleurs ou par excitateurs de surface, des systèmes de déclenchement sonore par capteurs... Comme leur nom l’indique, ces "outils" viendront en appui de la création sonore, en fonction des besoins qui se feront sentir, sans que ceux-là ne deviennent à quel moment que ce soit un prétexte à la création.

Planning du projet

  • Automne 2014
      Visite au Frac + rencontre avec un artiste
      3 séances autour du projet de création sonore, mise en parallèle avec la visite et la rencontre d’artiste, écriture de la pièce finale
  • Printemps 2015
      3 séances Concrétisation et réalisation du rendu final
      Voyage à Paris au Centre Pompidou et à l’IRCAM pour présenter le travail effectué aux autres classes inscrites dans le projet.

Acteurs du projet et Partenariats

Le Lycée Ferdinand Fillod

Le Lycée Professionnel Ferdinand Fillod est un pôle d’excellence dans les arts du métal. Excentré (Saint Amour se situe à l’extrémité du Jura), l’établissement a la particularité d’être un lycée des Métiers d’Arts.

Le FRAC Franche Comté

Depuis leur origine, les Fonds Régionaux d’Art Contemporain ont trois missions fondatrices : constituer une collection, la diffuser auprès des publics les plus diversifiés et inventer des formes de sensibilisation à la création actuelle.

En Franche-Comté le FRAC s’est installé, depuis avril 2013, avec le Conservatoire à rayonnement Régional, à la Cité des arts à Besançon, conçue par l’architecte japonais Kengo Kuma. Deux salles d’exposition permettent de renouveler la programmation tout au long de l’année, en alternant expositions monographiques, expositions thématiques d’œuvres du Fonds, invitations à des commissaires et productions d’œuvres. En parallèle, un programme de conférences, concerts, performances ou rencontres avec des artistes est présenté dans la salle de conférences. Le projet artistique se développe autour de l’axe du temps et s’ouvre aux arts sonores. L’action auprès des publics prend des formes multiples : visites, rencontres, ateliers, projets pédagogiques autour de prêt d’œuvres en milieu scolaire et programmes d’éducation artistique.

Le compositeur Olivier Toulemonde

Olivier Toulemonde se consacre à la musique électroacoustique et l’improvisation à partir de 1994. Cette même année, il participe à la création du Collectif Ishtar (Bourg-en-Bresse) et entame ses premiers travaux de musique concrète au studio Collectif & Cie (Annecy). Il pratique l’improvisation sous sa forme la plus libre, dans un travail lié à l’écoute, la recherche sonore et la projection dans l’espace. Outre la création de pièces sonores pour la radio, il a réalisé une quinzaine de bandes sonores pour des vidéos d’art. Ces créations ont été présentées sous forme d’installations au Musée d’Art Moderne (Paris), à Cologne, à Budapest, à la FIAC de Paris, au Centre d’Art Contemporain de Brétigny / Orge, au Pavé dans la mare (Besançon), au Granit (Belfort), au Quartier (Quimper)...