Logo Les Ateliers de la Création

Logo Centre Pompidou Logo IRCAM

Un projet d'éducation artistique à la croisée des arts visuels, des arts du son et des nouvelles technologies en direction des lycées professionnels

 

Clermont

Présentation

Les 32 élèves de la classe de seconde Bac professionnel Esthétique-Cosmétique-Parfumerie participeront cette année aux Ateliers de la création, encadrés par les équipes pédagogiques du lycée Marie Curie, un médiateur du FRAC Auvergne et la compositrice Aude Fournier.

Projet : Concevoir un paysage sonore à partir d’une œuvre CONTEMPORAINE issue des arts visuels. Objectifs : Répondre aux programmes d’Arts Appliqués et Cultures Artistiques du Baccalauréat Professionnel en contribuant à la construction d’une culture partagée, personnelle et ambitieuse. La création contemporaine privilégie aujourd’hui, les convergences et les croisements de différentes formes d’art. La discipline ‘Arts Appliqués et Cultures Artistiques’ doit conduire les élèves à la découverte, à l’expérimentation pratique, voire à l’approfondissement, des différents domaines de création : design, métiers d’art, arts du son, arts visuels, art numérique, théâtre, danse, cirque…

Dialogue entre les œuvres : Parce que l’Histoire des Arts qui irrigue l’ensemble des programmes, est une composante naturelle des Arts Appliqués, le projet intègre simultanément cette dimension historique et la confrontation d’époques, de discours, de vocabulaires plastiques autres.

Défi : La spécificité de la formation va nécessiter de mettre en place une stratégie fine d’approche, d’apprivoisement et de capture des sons, des bruits, des ambiances des salons d’esthétique

Oeuvre étudiée

La Pieuvre, Alain Sechas (1990) polyester, plexiglas, inox, 1200 x 900 x 350 cm Exposée au CHU d’Estaing

Les élèves découvriront l’oeuvre de Sechas et travailleront en s’appuyant sur des sessions de verbalisation, en passant par la prise de notes, le croquis. Une rencontre avec l’artiste est également prévue, permettant aux participants d’interagir et de questionner le travail de l’art.

Création sonore

Aude Fournier abordera la création sonore, et les questionnements qui entourent le processus de création. La compositrice axera pour cela les séances sur les choix effectués, le ressenti à l’écoute, et s’appuiera sur l’acquisition par les élèves des connaissances techniques nécessaires pour les captations sonores et la production finale.

Planning du projet

  • Septembre-Octobre 2014

  Découverte de l’oeuvre de Alain Sechas, verbalisation
  Ecriture d’un texte d’intentions

  • Octobre-Décembre 2014
      Concert au festival Musiques Démesurées
      Visite de l’exposition en cours au FRAC Auvergne, autour du travail d’Eric Poitevin.
  • Janvier-Février 2015
      Etude de création sonore
      Captations sonores dans les ateliers professionnels
  • Mars-Avril 2015
      Expérimentations et manipulations sonores
      Réalisation, mixage, montage (en partenariat avec Radio Campus)
  • Mai - Novembre 2015
      Restitution au lycée Marie Curie
      Restitution au CRDP de Clermont-Ferrand
      Restitution lors de la journée nationale à Paris (Centre Pompidou)
      Restitution Festival Musiques Démesurées
      Présentation radiophonique (Radio Campus)

Acteurs du projet et Partenariats

Le Lycée professionnel Marie Curie

Le lycée "Marie Curie" est labellisé pôle d’excellence "Lycée des métiers" pour l’ensemble de ses 4 voies de formation : Coiffure, Esthétique, Hygiène et environnement, Sanitaire et social. Situé au centre de la capitale régionale, il accueille chaque jour 1000 personnes, élèves, professeurs, agents, clients des ateliers... Développement durable et politique éducative forte-aussi bien dans le domaine de la gestion des risques que dans celui de l’ouverture sur les arts et le sport- constituent deux axes stratégiques majeurs du projet d’établissement.

Le FRAC Auvergne

Depuis sa création, le FRAC Auvergne acquiert chaque année des œuvres auprès d’artistes dont la majorité bénéficie d’une reconnaissance internationale. L’identité de cette collection s’est constituée autour de la peinture et, plus, largement, des questions liées à l’image. Aujourd’hui, la collection regroupe près de 400 œuvres. La collection du FRAC Auvergne est la collection d’art contemporain la plus importante et la plus prestigieuse de la région Auvergne et constitue une référence au niveau national.

Le FRAC Auvergne conçoit chaque année une vingtaine d’expositions en moyenne, organisées sur l’ensemble du territoire régional. De nombreuses œuvres de sa collection circulent par ailleurs dans le monde, sous la forme de prêts consentis aux musées et institutions artistiques de tous pays. Depuis plus de vingt ans, les œuvres du FRAC Auvergne ont été présentées dans plus de 400 expositions en France et à l’étranger.
  Des expositions consacrées à des artistes de grande renommée, généralement accompagnées par la publication d’un livre diffusé en France et à l’étranger.
  Des expositions thématiques, consacrées à l’exploration d’un thème particulier. Conçues dans les musées et lieux culturels de la région Auvergne, ces expositions ont pour objectif de faire connaître la richesse de la collection à un public le plus large possible.
  Des expositions à caractère pédagogique, destinées aux lycées de la région Auvergne. Depuis 2000, le FRAC Auvergne organise 8 à 10 expositions par an dans les établissements scolaires afin de sensibiliser les élèves à la création contemporaine.

Le Festival Musiques Démesurées

En proposant un large panorama de démarches artistiques aussi singulières les unes que les autres, le festival s’attache à montrer la richesse de la création musicale sous différents aspects, les interactions avec d’autres formes artistiques (cinéma, peinture, cirque, poésie) et incite à abandonner les idées reçues pour se laisser surprendre. La quête du sens, l’exigence, le singulier, la diversité, la rencontre... jalonnent le programme de cette édition avec la complicité d’artistes engagés, de partenaires fidèles, d’acteurs du territoire indispensables ( musées, médiathèques, centre culturel, CRR, intervenants et professeurs de musique, bénévoles…). Au programme de ce cru 2014 : de nombreuses créations, un projet de coopéraction passionnant avec l’Ecosse, deux temps forts « musique / peinture » et « musique / cinéma », des expériences d’écoute mais aussi deux nouveaux rendez-vous avec la musique d’Oscar Bianchi, en résidence sur le territoire depuis 2013.

et

La compositrice Aude Fournier

Aude Fournier, compositrice, interviendra régulièrement pour les prises de son (au musée, dans les ateliers professionnels et dans l’atelier. Elle guidera les élèves pour les manipulations, les montages et les compositions sonores. Un travail de mixage dans les studios de Radio Campus ajoutera à l’expérience et à la mise en place des trois mouvements du paysage sonore.

Lyon

Présentation

Grame, Centre National de Création Musicale et l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne renouvellent leur partenariat, impliquant le lycée professionnel André Cuzin et la classe de 1ère bac professionnel Peinture au sein du projet Les Ateliers de la création.

Pour l’année scolaire 2014-2015, plusieurs interventions sont prévues et organisées comme suit : - des ateliers de composition en présence du compositeur au lycée pour la création de la pièce sonore. - des ateliers de médiation en présence de la médiatrice culturelle au lycée pour l’accompagnement à la rencontre avec l’œuvre. - des visites commentées des expositions de l’Institut d’art contemporain tout au long de l’année scolaire pour une initiation à l’art contemporain et une appropriation d’un vocabulaire esthétique.

Acteurs du projet et Partenariats

Lycée professionnel André Cuzin

Le lycée professionnel du bâtiment André Cuzin offre la possibilité aux élèves de se former dans les différents corps de métiers du bâtiment : génie civil, installations sanitaires et thermiques, électricité, bois, finition, gros œuvre.

Grame, Centre national de création musicale

Centre national de création musicale Grame, centre national de création musicale à Lyon, est organisé autour de plusieurs grands pôles d’activités : la création, notamment dans le domaine des musiques mixtes, la recherche en informatique musicale, la diffusion autour d’une saison de concerts et la formation, en direction de publics diversifiés. Grame produit la Biennale Musiques en Scène, manifestation pluridisciplinaire d’ampleur internationale en alternance avec les “Journées Grame”. Doté d’un laboratoire de recherche, de deux studios de composition, le centre poursuit sa mission de création en accueillant en résidence des compositeurs français et étrangers. Lien vers le site du Grame

Compositeur-intervenant : Frédéric Kahn

L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne

Outil de création, d’expérimentation et de recherche pour l’art actuel, l’Institut d’art contemporain développe in situ (1 200m2) une activité d’expositions et de rencontres combinée à la constitution d’une collection d’œuvres au rayonnement international.

Il prolonge ses activités de recherche, ex situ, par la diffusion de sa collection dans l’ensemble de la région Rhône-Alpes, ainsi qu’en France et au niveau international.

L’Institut d’art contemporain bénéficie du soutien du Ministère de la culture et de la communication (DRAC Rhône-Alpes), de la Région Rhône-Alpes et de la Ville de Villeurbanne.

Besançon

Présentation

Dans un établissement aussi excentré (Saint Amour se situe à l’extrémité du Jura) qui a la particularité d’être un lycée des Métiers d’Arts, la nécessité d’entrer en contact avec le monde de la création artistique et celle de faire venir les oeuvres et les artistes jusque dans les locaux de l’établissement sont une priorité.

L’oeuvre et les artistes pourront ainsi venir à la rencontre des élèves, et permettre la mise en place de ce parcours croisé arts visuels / arts du son.

Oeuvre

Sans titre, Eric Poitevin (2000)

Une pré-sélection d’oeuvres a été proposée et soumise à la classe par Olivier Toulemonde et Frédérique Darras (professeur d’arts appliqué au lycée Fernand Fillod). Parmi cette sélection c’est le diptyque d’Eric Poitevin qui a su retenir l’attention de l’ensemble des élèves. Le choix final de l’oeuvre proposé aux élèves constitue ici une étape essentielle afin que ceux-ci s’approprient le projet dans sa globalité et se sentent investis et concernés par sa réalisation.

Une fois l’oeuvre choisie, elle fut installée au lycée, dans un emplacement visible, de façon à ce que les élèves restent en contact permanent et concret avec elle, tout au long du projet. Un temps de médiation a suivi afin d’initier la réflexion autour de l’oeuvre et aider à son appréhension et son appropriation par les élèves.

Création Sonore

La phase de conception et de réalisation sonore se propose de transposer cette oeuvre plastique en une oeuvre sonore. Sous l’oreille avisée d’Olivier Toulemonde, on veillera ici à ne pas se contenter d’une simple illustration, mais à réfléchir aux spécificités qui caractérisent les domaines du son et de l’image, ainsi qu’aux liens qui se tissent entre eux. La pièce sonore finale pourra prendre la forme d’une composition, d’une installation sonore, d’une performance ou autre, en fonction du processus de travail élaboré conjointement avec les élèves et l’équipe enseignante. Bien qu’elle découle au départ d’une oeuvre plastique, elle sera pensée pour exister en soi, de façon autonome, et s’écoutera pour elle-même. L’univers sonore des ateliers du lycée, autour du métal, est une richesse concrète qui ouvre de multiples pistes.0

Des outils technologiques en appui à la création

Dans la mesure où ils permettent de développer l’écoute du son et de dépasser les codes habituels de l’écriture musicale, divers outils technologiques seront utilisés au cours des phases d’expérimentations et de création sonore. En tout premier lieu fut utilisé le principe de la prise de son, qui permet rapidement de détacher le son de sa source visuelle et de l’appréhender pour lui-même comme un objet sonore. En fonction de l’orientation du travail artistique, qui se dessinera avec les élèves, divers outils pourront être utilisés, comme des logiciels informatiques de transformation ou de montage sonore, des systèmes d’amplification et de diffusion par haut-parleurs ou par excitateurs de surface, des systèmes de déclenchement sonore par capteurs... Comme leur nom l’indique, ces "outils" viendront en appui de la création sonore, en fonction des besoins qui se feront sentir, sans que ceux-là ne deviennent à quel moment que ce soit un prétexte à la création.

Planning du projet

  • Automne 2014
      Visite au Frac + rencontre avec un artiste
      3 séances autour du projet de création sonore, mise en parallèle avec la visite et la rencontre d’artiste, écriture de la pièce finale
  • Printemps 2015
      3 séances Concrétisation et réalisation du rendu final
      Voyage à Paris au Centre Pompidou et à l’IRCAM pour présenter le travail effectué aux autres classes inscrites dans le projet.

Acteurs du projet et Partenariats

Le Lycée Ferdinand Fillod

Le Lycée Professionnel Ferdinand Fillod est un pôle d’excellence dans les arts du métal. Excentré (Saint Amour se situe à l’extrémité du Jura), l’établissement a la particularité d’être un lycée des Métiers d’Arts.

Le FRAC Franche Comté

Depuis leur origine, les Fonds Régionaux d’Art Contemporain ont trois missions fondatrices : constituer une collection, la diffuser auprès des publics les plus diversifiés et inventer des formes de sensibilisation à la création actuelle.

En Franche-Comté le FRAC s’est installé, depuis avril 2013, avec le Conservatoire à rayonnement Régional, à la Cité des arts à Besançon, conçue par l’architecte japonais Kengo Kuma. Deux salles d’exposition permettent de renouveler la programmation tout au long de l’année, en alternant expositions monographiques, expositions thématiques d’œuvres du Fonds, invitations à des commissaires et productions d’œuvres. En parallèle, un programme de conférences, concerts, performances ou rencontres avec des artistes est présenté dans la salle de conférences. Le projet artistique se développe autour de l’axe du temps et s’ouvre aux arts sonores. L’action auprès des publics prend des formes multiples : visites, rencontres, ateliers, projets pédagogiques autour de prêt d’œuvres en milieu scolaire et programmes d’éducation artistique.

Le compositeur Olivier Toulemonde

Olivier Toulemonde se consacre à la musique électroacoustique et l’improvisation à partir de 1994. Cette même année, il participe à la création du Collectif Ishtar (Bourg-en-Bresse) et entame ses premiers travaux de musique concrète au studio Collectif & Cie (Annecy). Il pratique l’improvisation sous sa forme la plus libre, dans un travail lié à l’écoute, la recherche sonore et la projection dans l’espace. Outre la création de pièces sonores pour la radio, il a réalisé une quinzaine de bandes sonores pour des vidéos d’art. Ces créations ont été présentées sous forme d’installations au Musée d’Art Moderne (Paris), à Cologne, à Budapest, à la FIAC de Paris, au Centre d’Art Contemporain de Brétigny / Orge, au Pavé dans la mare (Besançon), au Granit (Belfort), au Quartier (Quimper)...

Paris

Présentation

L’équipe enseignante du lycée Abbé Grégoire porte cette année le projet Ateliers de la création à Paris, en partenariat avec le Centre Pompidou et l’Ircam.

7 séances sont organisées pendant l’année 2014-2015, prévoyant une première rencontre avec l’oeuvre au Centre Pompidou, et plusieurs séances d’écoute et de manipulations sonores à l’Ircam.

L’oeuvre étudiée

Molecula de glucosa expandida (1997) de l’artiste Damian Ortega

La création sonore

Cette année, la dimension performative pourra être intégrée au projet, en fonction des propositions des élèves et de l’oeuvre choisie.

L’élève médiateur

En communication et administration, les élèves seront amenés à formuler, verbaliser, questionner la prise de parole.

Un travail particulier sera également effectué pendant les cours d’Education Physique et Sportive sur la question du rapport au corps, à la présentation (comment se situer dans l’espace, atelier d’improvisation par rapport à ce qu’une oeuvre plastique peut provoquer etc.). Permettant ainsi aux élèves de se préparer au mieux pour la médiation finale.

Planning

6 novembre, étape 1 : La rencontre avec l’oeuvre Choc esthétique au Centre Pompidou

20 novembre, étape 1 : Enregistrement des sons dans les ateliers

4 décembre, étape 2 : exercices du regard et de l’écoute Approfondir découverte de l’oeuvre plastique + écoute des sons à l’Ircam

13 janvier, étape 3 : le travail de l’art Visite de l’atelier d’artiste + répétitions concert Ensemble intercontemporain à la cité de la musique

5, 26 et 27 mars, étape 4 : de la sensation à l’idée

9 avril, étape 5 : l’élève médiateur Journée nationale au Centre Pompidou

Acteurs du projet et Partenariats

Le Lycée professionnel Abbé Grégoire

Le Centre Pompidou

En 1969, le Président Pompidou décide d’affecter le plateau Beaubourg à la construction d’un centre culturel pluridisciplinaire d’un type entièrement nouveau. Outre la création d’une nouvelle bibliothèque et le transfert du musée national d’art moderne, le projet englobait au sein du nouveau Centre les activités du Centre d’art contemporain installé rue Berryer. Le Centre Pompidou est inauguré le 31 janvier 1977

Conférencière : Catherine Lascault

L’Ircam

L’Institut de recherche et coordination acoustique/musique est aujourd’hui l’un des plus grands centres de recherche publique au monde se consacrant à la création musicale et à la recherche scientifique. Lieu unique où convergent la prospective artistique et l’innovation scientifique et technologique, l’institut est dirigé depuis 2006 par Frank Madlener, et réunit plus de cent soixante collaborateurs.

Réalisateur en Informatique Musicale Chargé de l’Enseignement : Grégoire Lorieux

Le Havre

Présentation

La méthodologie suivra celle proposée par les ateliers de la création dans le respect des axes et des objectifs du projet pilote. Afin de préparer leur participation aux Ateliers de la Création, les élèves rencontreront les partenaires (visuels et sonores), et seront initiés dès la fin de la classe de seconde (futurs particpants du projet en 1ère) à l’art contemporain.

De même le spectacle dans la programmation du Festival "Automne en Normandie" ( 2014) sera choisi en fonction des thématiques : dans la mesure du possible, les élèves rencontreront les équipes techniques de ce spectacle. Propositions nouvelles : • Les élèves opéreront un choix parmi une sélection d’oeuvres proposées par le MUMA afin de les impliquer dans le processus de sensibilisation à l’oeuvre d’art ainsi que la verbalisation. • Les élèves réaliseront une performance publique au MUMA. • Dans la mesure du possible une collaboration sera établie avec une photographe Havraise exposant aux mois de décembre et janvier au MUMA.

Planning

Mai 2014 : séances préparatoires • Présentation du projet • Visite du Muma et rencontre avec les partenaires son • Premiers articles pour le blog

Septembre 2014 • Choix de l’oeuvre • Accueil de l’oeuvre aux ateliers et verbalisation • Rédaction d’articles pour le blog

Octobre-Novembre-Décembre 2014 • Enregistrement des sons des ateliers • Transformation des sons sur logiciel, création de la scène sonore • Dans la mesure du possible, rencontre avec une photographe havraise et visite du studio Honolulu • Rédaction d’articles pour le blog

Janvier-février 2015 : stage en entreprise

Mars-avril 2015 • Répétitions • Performance publique au Muma • Centre Pompidou-IRCAM • Rédaction d’articles pour le blog, la presse, film Expertise

Acteurs du projet et Partenariats

Lycée Robert Schuman

L’axe « ouverture culturelle » est inscrit comme l’une des priorités du projet d’établissement et participe de l’autre axe prioritaire : favoriser la réussite des élèves. Les élèves que nous accueillons au lycée Schuman sont souvent issus de classes sociales défavorisées et nous avons constaté qu’il était difficile de lutter contre un cloisonnement à la fois géographique, social et culturel. Des élèves qui sont en situation de réussite scolaire n’envisagent souvent que des parcours d’études qui leur permettront de rester au Havre, voire même à Caucriauville. La notion d’ouverture culturelle prend donc tout son sens dans notre établissement A ce titre, les projets culturels ne sont pas seulement un « plus » offert aux élèves mais que l’axe culturel entre en synergie avec les contenus disciplinaires et les compétences transdisciplinaires, le projet d’orientation, l’intégration dans la vie citoyenne. Les projets culturels doivent aussi permettre à l’élève de se valoriser, d’avoir une meilleure image de lui-même et surtout de se projeter dans la société. Nous avons ainsi défini la problématique suivante qui oriente le choix et l’élaboration des projets : Comment l’ouverture culturelle peut-elle favoriser le parcours de réussite de l’élève, scolaire et professionnel, et son intégration dans la vie citoyenne ?

Le MuMa, Musée d’Art Moderne André Malraux

Ancré au Havre, ville qui a vu naître ou grandir des artistes tels Monet, Dubuffet, Friesz, Dufy et Braque, le MuMa, inauguré en 1961 par André Malraux, est réputé pour ses collections de la fin du XIXe et du XXe siècle (oeuvres impressionnistes et fauves, fonds d’atelier de Boudin, legs Marande). La récente donation, par sa petite fille Hélène Senn-Foulds, de la collection rassemblée par Olivier Senn au début du XXe siècle fait du MuMa l’une des plus importantes collections impressionnistes de France et lui permet de présenter aujourd’hui, au plus grand nombre, des oeuvres de Renoir, Pissarro, Sisley, Degas ou encore Courbet et Corot.

Intervenante : Marie Bazire

Studio Honolulu

Le Studio Honolulu est un studio d’enregistrement abrité dans l’enceinte du Fort de Tourneville, au Havre. Cet ancien fort militaire a été réhabilité pour accueillir, entre autres, des associations de musique. Ecoles, label, festivals, studios de répétition : de quoi favoriser la création ! Association loi 1901 créée en 1985, le Studio Honolulu est composé de deux entités :  le Studio A, pour l’enregistrement sonore (en studio fixe ou en session mobile dans d’autres lieux)  le Studio B, pour la vidéo. Le Studio B a pris ses quartiers en 2010 dans l’alvéole 10 grâce à une mise à disposition des locaux par la Ville du Havre. En plus de la vidéo, sont développées les activités de production, de communication et d’événementiel avec le projet artistique « I love LH ». Doté de matériel professionnel manié par des ingénieurs du son expérimentés, le Studio Honolulu a toutes les qualités d’un studio professionnel avec la souplesse et la réactivité d’une structure associative. Les techniciens et artistes intermittents qui travaillent au studio ont chacun des sensibilités artistiques différentes.

Intervenants : Jean-Paul BUISSON – Olivier LECOEUR – François LEBEGUE